01 Aoû 22

Multiplication des modes de paiement dans le monde entier : comment aider les retailers à en profiter ?

Text

Penchons-nous sur les implications concrètes de ce phénomène et le rôle que peut jouer PPaaS.

Partout dans le monde, les modes de paiement dits « alternatifs » (APM), destinés à différents marchés et segments, ne cessent de se développer. Les avis concernant leur nombre divergent. Certains pensent qu’il y en a environ 200, d’autres 450 et certains vont même jusqu’à 900. Quel que soit le chiffre réel, on peut affirmer sans hésiter que si le nombre de modes de paiement augmente, il en va de même pour leur adoption.

Prenons l’exemple des portefeuilles numériques et mobiles. Publié l’an dernier, le World Payments Report 2021 de Capgemini révèle que près de 45 % des consommateurs utilisent fréquemment des portefeuilles mobiles pour effectuer des paiements, tandis qu’ils n’étaient que 23 % lors de l’édition précédente. « Alors que les paiements électroniques et les portefeuilles mobiles deviennent plus la norme que l’exception, les fournisseurs de services de paiement doivent trouver des moyens de répondre aux attentes des consommateurs en matière de rapidité et de simplicité d’utilisation », indique Anirban Bose, Directeur général de l’activité Services financiers de Capgemini.

Si la plupart des APM s’adressent principalement au secteur du e-commerce, les consommateurs attendent une vitesse et une facilité d’utilisation similaires lorsqu’ils effectuent des achats en magasin. En pratique, cela signifie qu’ils aimeraient bénéficier du même mode de paiement qu’en ligne. Un rapport publié en 2021 par Blackhawk Network, une entreprise américaine spécialisée dans les cartes-cadeaux, va dans ce sens. Il explique que 63 % des répondants sont plus susceptibles d’effectuer des achats chez un retailer acceptant les modes de paiement numériques qu’ils utilisent en ligne. Autre révélation de cette enquête, 73 % des personnes interrogées voudraient profiter d’une expérience omnicanale transparente et adopter le même mode de paiement en ligne comme en magasin.

Aletrnative payment methods

Les modes de paiement « alternatifs » en bref

Au fil des ans, l’expression « mode de paiement alternatif » semble avoir perdu son sens. Initialement inventée pour décrire tout mode de paiement autre que les espèces et les principales cartes de crédit/débit, elle apparaît aujourd’hui un peu désuète.

Text

À titre d’exemple, les plus de 1,2 milliard d’utilisateurs d’Alipay seraient sans doute surpris d’apprendre que leur mode de paiement préféré est considéré comme « alternatif » ! Idem pour les 300 000 commerçants des pays nordiques actuellement concernés par la fusion des portefeuilles mobiles MobilePay, Pivo et Vipps.

Autre exemple parlant, Apple Pay. Alors que ce mode de paiement prend le pas sur les cartes, il fait toujours partie des APM.

Peut-être conscients de la confusion provoquée par le terme « alternatif », de nombreux acquéreurs et prestataires de services de paiement ont commencé à parler de « nouveaux » modes de paiement – une expression qui regroupe tous les modes de paiement autres que les cartes et qui gagne progressivement en popularité. Mais là encore, cette expression laisse de côté les solutions comme Alipay et WeChat Pay, qui existent depuis de nombreuses années et dont le succès n’est plus à démontrer.

Dans ce contexte, il serait donc peut-être préférable de considérer simplement qu’il y a différentes catégories de modes de paiement – cartes, codes QR, Pay by Bank, etc. –, sans que l’une d’entre elles soit nécessairement meilleure que les autres. Tout dépend des besoins de chacun.

L’avènement (sans fin) des codes QR

Si les codes QR se sont imposés comme preuves de vaccination pendant la pandémie, cette technique a connu un essor discret dans le domaine des paiements en magasin – et ce, bien avant que l’épidémie de COVID-19 ne paralyse le monde.

QR code as a payment method
Text

En Chine en particulier, la tendance est établie depuis longtemps, alors que dans les régions où prédominent traditionnellement les cartes, les codes QR sont plutôt l’apanage des jeunes générations.

Si cette progression a pris de l’ampleur à cause de la crise sanitaire, elle résulte aussi de l’émergence d’une autre tendance : la transition entre les paiements pull et les paiements push. Examinons la différence entre ces deux méthodes. Lorsque vous utilisez une carte de crédit ou de débit dans un terminal, c’est comme si le commerçant « retirait » (pull en anglais) de l’argent de votre carte. À l’inverse, lorsque vous lisez le code QR du commerçant sur votre smartphone, cela revient à « pousser » (push) votre paiement jusqu’au commerçant.

Actuellement, le secteur du tourisme reprend des couleurs et se rapproche du niveau qu’il avait atteint avant la pandémie. Dans ces conditions, les commerçants peuvent tirer leur épingle du jeu en répondant aux attentes des touristes étrangers qui veulent utiliser des applications de paiement par code QR – telles qu’Alipay ou WeChat Pay – lorsqu’ils sont en vacances à l’étranger. Et comme les codes QR commencent à gagner du terrain chez les jeunes consommateurs, les retailers ont tout intérêt à proposer cette option.

Ces modes de paiement novateurs sont en passe de s’imposer comme un nouveau facteur de segmentation du marché. Au début des paiements par carte, la première carte, Diners, a segmenté le marché des hommes d’affaires à New York : les restaurants qui acceptaient les cartes Diners étaient plus prisés que les autres pour les déjeuners d’affaires, sans compter qu’ils recevaient aussi une commission. Comme les paiements par carte se sont développés au fil des ans, ils ont progressivement « scindé » le marché du côté émetteur pour capturer différents segments, tandis que l’acceptation est devenue universelle au bout d’un certain temps.

Mais les nouveaux modes de paiement, qui s’adressent à de nouveaux segments de marché, ont également besoin d’être acceptés au niveau du point de vente – ce qui est généralement source de complexité.

Text

Le rôle de PPaaS

PPaaS peut se révéler d’une aide précieuse, d’autant que cette solution ne nécessite pas de développement complexe ni de mises à jour logicielles.

Cela tient à deux avantages : la technologie de client léger que PPaaS déploie sur le terminal et l’architecture centralisée de la plateforme. Dans ces conditions, il est possible d’implémenter facilement et rapidement un nouveau mode de paiement à partir du portail PPaaS – le tout, en fonction d’un groupe démographique, d’une région, d’un acquéreur ou d’un commerçant spécifique.

En combinant codes QR et PPaaS, deux options s’offrent aux clients pour effectuer une transaction : ils peuvent scanner un code affiché sur le terminal ou afficher un code sur leur smartphone, avant de le scanner sur le terminal. Et la même facilité et la même rapidité s’appliquent aux autres méthodes de paiement, puisque PPaaS fournit une gamme complète d’APM pour les paiements en magasin. Ces modes de paiement sont aisément accessibles aux développeurs qui peuvent se connecter à la plateforme par le biais d’API et de plug-ins.

Dans le monde en plein essor des APM, PPaaS révolutionne l’expérience en magasin, en offrant davantage de possibilités de paiement aux clients et, dans de nombreux cas, en proposant en magasin ce qui était jusqu’à présent possible uniquement en ligne.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur PPaaS ou demander une démonstration, contactez-nous.

Author
oris Ferlet, VP Sales & Marketing, for Terminals, Solutions and Services at Ingenico

Boris Ferlet

Vice-président Canaux et développement stratégique, Ingenico

Boris Ferlet est Vice-président Canaux et développement stratégique au sein de la division TSS d’Ingenico. Responsable du développement de la commercialisation indirecte, il noue et gère des relations fructueuses ainsi que des alliances stratégiques avec les partenaires de distribution d’Ingenico.

Au sein d’Ingenico, Boris a notamment été en charge des comptes mondiaux, après avoir été responsable du marketing et de la stratégie pour la région APAC.

Boris possède plus de 18 ans d’expérience dans le secteur des paiements électroniques et a travaillé en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

Also in

24 Aoû 22
L’avènement des programmes de fidélité 2.0
En savoir plus
20 avr 22
Paiements : les services dont vous bénéficiez sont-ils à la hauteur ?
En savoir plus
08 juin 21
Des services cloud au modèle Pizza as a Service
En savoir plus
prev next